Bandeau-book-CV

samedi 26 août 2017

Pyrale du buis : on peut gagner la guerre !

Tout possesseur de buis doit prendre conscience que le plus grand prédateur de la pyrale du buis, c’est le jardinier, et doit s’engager dans la  lutte. 


Pyrales du buis : en surnombre en Saône et Loire.

Il y a un traitement efficace : le bacillus thuringiensis, et plus précisément le bacillus thuringiensis Kurstaki. Ce traitement tue en quelques jours les chenilles (il est bio en plus). 
Bien sûr il ne faut traiter que les buis (les pyrales ne pondent que sur les buis, même si vous les voyez ailleurs dans le jardin). On le trouve dans toutes  les jardineries.
Si vos buis sont touchés, si leur feuillage est entièrement mangé, cela ne signifie pas qu’il sont morts : il faut traiter de suite, bien les arroser régulièrement au pied (pour ne pas lessiver le traitement) avec un apport d’engrais pour les aider à repartir. Vous verrez, ils vont vite se regarnir de feuilles.

La chenille de la pyrale du buis.


Je suis persuadée que si tous les possesseurs de buis agissent au bon moment, nous pouvons réduire de beaucoup le nombre de cette saloperie de pyrale. Surtout si nous attaquons TOUS au moment où la pyrale est la plus faible c’est-à-dire au réveil de l’hivernage de chenilles, quand il n’y a pas encore de papillons pour les remplacer.
Comme de nombreux jardiniers, je possède des buis, comme de nombreux jardiniers qui aiment leur jardin et la moindre plante qui y est installée, je lutte depuis 3 ans contre la pyrale du buis. Après avoir été mangés jusqu’à la dernière feuille, au point de me dire qu’ils étaient foutus, mes buis sont bien-portants. Mais, parce que beaucoup de possesseurs de buis n’y prêtent pas attention, je vois les pyrales de plus en plus nombreuses. Cet été au 15 août, elles sont nées par milliards, mais pas de mes buis... Je continue la lutte d’autant plus persuadée que c’est à chaque propriétaire de buis (amateur, jardinier, commune...) de prendre conscience du fléau.

Pyrale du buis en train de pondre.

Il faut éradiquer la chenille, 
il ne faut pas la laisser aller jusqu’au stade du papillon.

La pyrale a ce défaut de ne pondre QUE sur les buis (du moins pour le moment). Le papillon nocturne est butineur, ce qui lui permet de vivre 15 jours, de réaliser plusieurs pontes de 200 à 300 œufs qui éclosent en 48 heures pendant les chaleurs estivales... Donc vos buis vont être bouffés jusqu’à la moëlle en moins de deux !

Ma méthode d’action : observation pour traiter au bon moment = 100 % de réussite.

Les pyrales ne sont pas que blanche à liseré brun, il y en a aussi des toute brune.


• Février-mars, je regarde régulièrement mes buis, dès que je détecte le réveil des chenilles (feuilles bouffées, sorte de fils de soie comme des toiles d’araignée). JE TRAITE une première fois, en choisissant une fenêtre météo d'au moins trois jours sans pluie, le soir vers 17-18 heures. C’est un papillon nocturne, sa chenille l’est aussi, elle remonte vers le haut des branches pour se nourrir la nuit et ingérer le bacillus thuringiensis.

Chenille qui se nourrit des feuilles de mes buis. Traités le soir même, elle et ses copines n'ont pas survécu. 
Mes buis se sont très vite regarni de leur feuillage.

• Mai-juin, je regarde régulièrement mes buis, dès que je détecte la présence d’un papillon aux abords des buis, je reprend ma surveillance méticuleuse. En plus j’ai trois alliés, qui vont m’aider à repérer le rush d’éclosion des chenilles (5 à 7 jours après avoir vu un papillon) : les mésanges, les moineaux et la guêpe élégante qui d’un coup s’intéressent grave à mes buis. JE TRAITE une deuxième fois. Les mésanges, les moineaux en pleine nidification, se régaleront des quelques chenilles survivantes.

• Août-septembre : je repère facilement la présence des papillons qui sont très attirés par les lumières, je reprend ma surveillance méticuleuse, 1 semaine après avoir vu un papillon. (Rappelez-vous, les œufs éclosent en 48 heures pendant les chaleurs estivales, j’attend d’avoir un bon paquet à tuer sans trop défolier les buis). JE TRAITE une troisième fois, le soir. A cette période les papillons sont actifs en même temps que les chenilles, les oiseaux ne nidifiant presque plus ne vont pas m’aider... Donc je retraite 12 à 15 jours plus tard, en prenant soin de vérifier la présence des chenilles.
Cette année le nombres de papillons (je dirais des millions) et la chaleur qui continue m’obligera peut-être à faire un traitement supplémentaire (je vous tiendrai au courant, car le partage d’observation est important.).


Pyrale en train de butiner.

• Octobre-novembre : si le temps est doux, je regarde mes buis régulièrement, si j’observe des feuilles bouffées, sorte de fils de soie comme des toiles d’araignée je traite une cinquième fois, mais jusqu’à présent, les froids sont venus assez tôt, et les chenilles se sont “endormies” jusque début mars.
L’année suivante je recommence le cycle...

Concernant le Bacillus thuringiensis Kurstaki, il s’agit d’une bactérie qui infecte la chenille quand elle l’ingère. Il est encore plus actif quand les chenilles sont jeunes. Cette bactérie aurait une durée de vie d’une dizaine de jour et dans de bonne condition se reproduit (source INRA : par ici).

Je remercie toutes les personnes qui ont piégé et tué ce papillon.

En Saône-et-Loire nous sommes envahis par des milliards de pyrales du buis. 
Il ne faut pas que les générations suivantes voient le jour.

Je remercie par avance toutes les personnes qui partageront cet article pour mobiliser un grand nombre de possesseur de buis.
Il est possible de tuer un maximum des chenilles de la pyrale.
Un buis touché n'est pas mort, un buis traité, c'est le patrimoine 
des nos jardins, parcs, villes et forêts qui est sauvé.

Ce papillon et surtout sa chenille sont nos ennemis.


Si vous avez des questions, laissez-moi un commentaire.

Si vous voulez la suite de l'histoire :






67 commentaires:

  1. Existe t'il un produit dans le commerce? Oú trouve t'On ce bacile?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on le trouve en jardinerie et même en grandes surfaces sous les noms : traitement biologique "vers du poireau" "piéride du chou", "vers et chenilles" le non du "Bacillus Thuringiensis" est inscrit en petit sous le nom du traitement.

      Supprimer
    2. ce traitement est il aussi valable pour les géranium qui cette année sont attaqués aussi?

      Supprimer
    3. ils n'ont pas infesté vos géranium, juste ils butinent les fleurs, le Le papillon n'est pas dangereux, sa chenille l'est, mais QUE POUR LES BUIS, il ne sert à rien de traiter vos géranium qui ne risque rien. IL faut traiter QUE les buis. pour le reste on attend que le papillon meurt... Il n'y a aucun risque pour les autres plantes.

      Supprimer
  2. les papillons ont infesté mon figuier, qui est immense... pour le traiter... pas simple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils n'ont pas infesté votre figuier, juste il se cache dedans, le Le papillon n'est pas dangereux, sa chenille l'est, mais QUE POUR LES BUIS, il ne sert à rien de traiter votre figuier qui ne risque rien. IL faut traiter QUE les buis. pour le reste on attend que le papillon meurt... Il n'y a aucun risque pour les autres plantes.

      Supprimer
  3. Dans le Tarn (81), les majorités des buis ne se trouvent pas dans les jardins, mais dans les forêts. Tout traitement peut aider à la sauvegarde du jardin, mais comme les pyrales continuent de se reproduire en forêt, l'objectif de l'éradication est inatteignable. Il vaut mieux protéger les prédateurs : les petits oiseaux et certains insectes. Mais comment et lesquels ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aussi en Bourgogne c'est un peu pareil... c'est peut-être là qu'il faut interpeller les pouvoirs publiques... car les forêts sont des propriétés publiques ou privées...

      Supprimer
  4. bienj'ai un amis il vont jusque sur les framboisiers il font du dégats il mange les feuilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le papillon est butineur... c'est pas lui qui mange les feuilles des framboisier. Sa chenille ne mange que du buis...

      Supprimer
  5. en Ardèche (07)les buis sont dans les forêts, le long des routes.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les long des routes et les forêts appartiennent à quelqu'un...

      Supprimer
  6. Que pensez vous des pièges à phéromones ? Avez vous entendu parler de l'étude SaveBuxus et du diffuseur Ginko Buxus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. efficace, j'attrape de nombreux papillons. Je l'associe au Bacille de thuringe.
      Après l'infestation est tellement généralisée, qu'il y a toujours une réinfestation, c'est inévitable, surtout que les buis sauvages sont touchés aussi...

      Supprimer
    2. Merci pour la réponse, elle est exactement ça

      Supprimer
  7. Le projecteur halogène très utile la nuit pour griller tout ces papillons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le prqjecteur halogène très utile pour griller les pyrales du buis

      Supprimer
    2. oui, ils sont très attirés pas la lumière. Un papillon mort, c'est un papillon qui ne se reproduit pas...

      Supprimer
  8. Bonjour étant jardinier dans une commune nous faisons la même chose sur ceux de nos massifs mais le souci habitant le revermont où les buis sont par millions à l'état naturel il est impossible de traiter toute la montagne de plus je n'ai ni le permis avion ni hélicoptère. Si vous avez une solution pour ça je suis prenneur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien pour cela qu'il faut faire du bruit, et que l'état prenne conscience du fléau, et pas ignorer le problème comme ce fût le cas en 2015 à une question au gouvernement...

      Supprimer
  9. et si il y avait comme pour la vigne pour la flavescence dorée un arrêté prefectoral obligeant à traiter à une date fixée par eux pour tous détenteurs de buis!!!!!! par contre pour les buis dans nos montagnes ce ne sera pas facile à appliquer.

    RépondreSupprimer
  10. Un truc pas cher pour le piégeage de l eau de vaisselle ou de lessive. Le papillon est attiré et se pose et a du mal à sortir. Le matin relevage des pièges et écrabouillage car se sont des coriaces .Produit vraiment imbattable financièrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon petit jardin en parsemé de bassines, ça marche, mais face à une telle invasion, malheureusement pas suffisant. Mais un papillon mort, c'est un papillon qui ne pond pas dans les buis...

      Supprimer
  11. Les buis taillés avec rarmure serrée semble plus vulnérable que les buis libre.....observation qui a besoin d'être confirmée...j'habite le Gers ou la pyramide sévit depuis 2 ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Taillés serrées sont semble-il plus vulnérable... Mais quand il y a surnombre, comme c'est le cas maintenant partout en France, les pyrales pondent et ravagent tout les buis.

      Supprimer
  12. je possède des viburnum thymus la pyrale s'attaque t elle également a cette plante les feuille présentent les mêmes dégâts que sur mes buis donc je traite de la même façon à tort ou a raison?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Logiquement ce n'est pas la même chenille ou bestioles qui s'attaque à votre viburnum, (j'en ai un juste à côté des buis, il n'est pas touché) essayez de savoir quelle bestiole l'attaque... Si c'est une chenille, le BtK peut fonctionner.

      Supprimer
  13. Merci pour votre interpellation ! Ici, en Lot et Garonne, c'est l'invasion depuis 3 ans. Pour notre jardin, nous traitons comme vous, régulièrement, avec du bacillus thuringiensis + nous avons posé des pièges pour les papillons. Cela soulage un peu nos buis centenaires, mais ils sont mis à rude épreuve. Malheureusement, nos voisins ne traitent pas... le maire est informé... Mais il a peu de moyens pour convaincre tous les propriétaires de buis de les protéger contre cette fichue pyrale. Bon courage à tous les amoureux du buis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon courage à vous... Le problème est bien souvent, "ils ont un jardin, mais ils savent pas, ou comprennent pas qu'il faut s'en occuper..." Quelle tristesse.

      Supprimer
  14. Bonjour, j'ai remarqué des mésanges s'attaquant au buis attaqué! ;-) j'ai traité le soir pour que les abeilles ne boivent pas le produit (très nocif pour elles!) par contre je m'inquiète de la nocivité du produit sur les mésanges...merci pour votre réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après ce que j'ai lu partout, et ceux qui s'en servent depuis longtemps, il n'a aucun effet sur les oiseaux, ni sur les araignées, ni sur les papillons... Les abeilles ne butinant pas les buis, il y a peu de risque. Il faut traiter le soir car la chenille est nocturne, elle va se nourrir la nuit, et le bacillius est plus actif quand il fait plus frais.

      Supprimer
    2. le soir pour que les abeilles n'aillent pas boire!

      Supprimer
  15. Bonjour! mais qui ira traiter les buis des forêts?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les forêts appartiennent à quelqu'un, collectivités ou privés... Pour les partie publique, dans ma commune, je suis volontaire pour aller dans les bois, si quelque chose s'organise.

      Supprimer
  16. Merci pour cet article

    Nous nous sommes battus tout l'été en organisant des chasses aux papillons: un halogène à l'intérieur d'une baie vitrée et de dehors nous écrasons les papillons à coup de tapettes à mouche : nous en avons eu un nombre de folie!
    Le paic dans la bassine n'a pas été concluant : une souris noyée!
    Bon courage à tous!

    RépondreSupprimer
  17. J'ai 150 mètres de haie de buis de toute beauté et je traite au bacilius depuis l'an passé où j'ai vu que mes arbutes commençaient à être attaqués par ce fléau . Les endroits attaqués refeuillent . A côté de ça j'ai des grandes bassines d'eau avec de la lessive et j'ai pris des milliers de papillons sans compter 2 pièges à féromones que je vide tous les deux jours , archi pleins . Mais comme dit Mr PARIS Nicolas dans son commentaire du 31/08 , qui va traiter nos montagnes du Revermont complètement ravagée , il est facile de dire que nos foret appartiennent à quelqu'un mais pour trouver les propriétaires de parcelles de quelques centaines de mètres carrés couvertent de buis c'est une autre histoire et nos collines couvertent de buis font des milliers d'hectares . La seule solution serait que le rêveur Mr HULOT décide les gouvernants à faire sulfater partout où il y a du buis par avion ou hélicoptère comme çà se fait sur certains endroits de vignes où de céréales . BONNE LUTTE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houla, un peu de calme. "Sulfater les forêts" comme vous dîtes et plus d'abeilles sur le secteur!!. Je me suis résigné, et je remplace mes buis qui sont en train de mourir, même l'écorce a été dévorée.

      Supprimer
    2. Bien sûr que c'est une boutade car de plus je suis marcheur et je ne voudrais pas être sous un déluge de traitement car je marche beaucoup au milieu des buis ravagés et c'est vraiment une catastrophe!!!

      Supprimer
    3. Merci pour votre témoignage.Je suis d'accord avec vous il faut faire sortir Mr Hulot de ses rêves... qu'il faut peut-être mettre en place un plan comme pour la Flavescence dorée, mais le buis ne rapporte pas... Bonne lutte à vous aussi !

      Supprimer
  18. Réponse à la demande du 29/08 de Wine Macker : où trouve-t-on le produit ? Dans les jardinerie , coopérative agricole ' grande surface MAIS ATTENTION certaine marque propose des boîtes avec 8 sachets pour 20 litres d'eau , SOLABIOL a 30g pour 40litres d'eau à peu près au même prix mais j'ai trouvé des boîtes de 200g qui coùtent 2 fois le prix de la boîte de 30g . Je ne donne pas l'adresse , c'est commande par internet et çà fonctionne . Consulter sur GOOGLE : " traitement de la pyrale du buis " et vous trouverez ces boîtes . Bon courage , pour traiter des deux côtés mes 150 mètres de haies il me faut entre 60 et 70 litres de solution alors çà fait quelques boîtes de 8 sachets 'c'est pour cela que j'ai cherché plus gros .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, moi aussi j'ai remarqué que dés qu'il y a l'image de la pyrale... le prix au kilo pouvais aller jusqu'à plus de x2. (de 204 à 467 euros le kilo ! c'est pour cela que je donne le nom du bacillius et pas de marque ! Pour les grosses quantités bien mieux sur Internet.

      Supprimer
  19. au fait, au printemps, les abeilles butinent les fleurs du buis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les buis des parcs et jardins sont rarement en fleur, il sont taillés et ne fleurissent pas !

      Supprimer
    2. ... et bien sûre, faire le traitement le soir, quand les abeilles sont rentrées à la maison, et les chenilles en train de se réveiller pour casser la croute...

      Supprimer
  20. Bonjour , j'habite en Belgique et c'est la catastrophe aussi. On traite nos buis contre la Pyrale
    mais en dehors de ce fleau, je cherche un autre produit car mes buis meurent un à un , ils deviennent jaune, ensuite perde leurs feuilles et meurent . Qui a un autre produit à me donner
    merci bien

    RépondreSupprimer
  21. Je n'ai pour le moment essayé que le BtK, qui m'a donné satisfaction... jusqu'à présent. Peut-être quelqu'un lira votre message et aura des conseils à vous donner. Sinon, allez sur la page Fb "la pyrale du buis", il y a d'autres pistes de traitement.

    RépondreSupprimer
  22. j'ai traité avec le BTK six buis, deux très vieux et les autres que j'avais obtenus par bouture car ils étaient tous jaune et perdaient leurs feuilles après trois traitements, avoir enlevé toutes les feuilles sèches ils avaient bien sûr piteuse mine mais ils sont tous repartis et verdoyants un vrai bonheur je surveille tous les jours et capturent tous les papillons que je surprend autour

    RépondreSupprimer
  23. Je traite régulièrement mes buis en boule avec des vaporisations du mélange suivant : 1/5ème savon noir liquide + 4/5ème eau du robinet, et c'est très efficace. Mes buis repartent vite, je guette le moindre indice de présence de pyrale, et recommence si besoin, jusqu'à éradication complète.
    A pulvériser le soir.
    Mélange peu agressif pour l'environnement, et beaucoup plus économique que tous les produits de jardin érigés. ... Et efficace dans mon cas.
    Traité 2 années de suite avec succès !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre témoignage, il semble que le savon noir marche bien aussi...

      Supprimer
  24. Bonjour,

    J'habite à Tarbes(65) et mon buis est complétement mangé (plus aucune feuille). Est il trop tard pour le traiter?

    Merci par avance pour votre réponse.

    Laurent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'est pas trop tard, bien au contraire, traitez-les de suite, arrosez-les (bien au pied) avec un apport d'engrais, vous verrez, il vont repartir.

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse.

      J'ai acheté le produit et je les ai traités aujourd'hui. J'espère que cela va marcher....

      Supprimer
  25. Merci de votre acharnement; merci aussi de communiquer et anticiper ... partager

    RépondreSupprimer
  26. Pour ceux qui voudraient planter du buis maintenant, un conseil : le buis à grosse feuille, que j'ai arraché pour dégager des chemins dans le jura est bien moins appétant pour ces voraces pyrales que notre buis de Dordogne à petites feuilles.Un peu de feuilles mortes, plus par la sécheresse que par la pyrale. Il faut savoir que la pyrale est venue de Chine, par les jardineries. Un buis bien formé coute cher à former et voyage trés bien par container...la mondialisation a bien des effets et nous devons tous être vigilants, alerter les douanes est primordial dans ce genre de cas, et pour la suite pour d'autres végétaux importés. Amateurs, jardiniers, botanistes, merci pour tous ceux qui pourront alimenter la réflexion, ou tous les signes d'espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime votre commentaire.Il va vraiment dans le sens de mon article. En connaissant notre "ennemi", en partageant nos observations, c'est comme ça que l'on fait avancer les choses. Merci.

      Supprimer
  27. https://www.facebook.com/pyraledubuis/

    J'ai partagé votre page !

    RépondreSupprimer
  28. Salut, ah ça fait plaisir de voir des solutions ! Mais je tenait à dire que vers chez moi (Chambéry) il y a des grandes zones boisées tout en buis et que même si tous les jardiniers faisaient de leur mieux à leur échelle ça ne suffirai malheureusement pas. On peut même apercevoir du bas des vallées les zones ravagées où la forêt à pris un aspect terne. J'ai pu en voir tout autour du lac du Bourget, dans la vallée du Grésivaudan, autour de Grenoble, le long du Vercors côté Drôme et j'imagine que ç'est pareil chez vous et dans toute zone naturelle ou le buis est présent (sauf en altitude). Il faudrait des traitements à l'échelle régionale !!
    Et sur les terrains accidentés où le buis pousse sur les falaises, la pyrale pourrait également engendrer à long terme des éboulements, car le buis maintien par endroits des roches instables (Rochefort-Samson par ex).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans compter certains animaux qui se nourrissent du buis en hivers... Sans le buis notre environnent va bien changer...

      Supprimer
  29. Entre Grenoble et Chambéry effectivement, les buis sauvages très nombreux était complètement défeuillés par les chenilles de la pyrale des buis en 2016 et il était impossible de manger le soir dehors à cause des dizaines de milliers de papillons de la pyrale qui se posaient partout, attirés par la lumière. Mais le buis a commencé à faire pousser de nouvelles feuilles, surtout sur les troncs et branches à l'intérieur - il ne sont pas morts !!! En 2017, les premiers chenilles de la pyrale des buis sont sorties tôt au printemps, mangeant ces nouvelles feuilles, mais comme il n'y avait pas assez à manger pour toutes les chenilles (au mois de mai, elles pendaient par dizaines des buissons sur les flancs des Bauges p.ex.), beaucoup de chenilles ne se sont pas développées en papillon - la nature a ainsi diminué elle-même le nombre de papillons et la reproduction était moindre que l'année précédente. Cet été, on pouvait manger dehors sans être trop embêté. J'ai donc confiance que ce fléau se régule au fil des ans naturellement dans les forêts: moins à manger- moins de chenilles et papillons - et les oiseaux qui commencent à apprendre qu'il y ait quoi à manger dans les buis jusque là presque dépourvus d'insectes...
    Dans les jardins, une autre méthode est efficace: placer un drap sous un buisson ou une haie de buis et secouer les buissons à la main ou avec une fourche à bêcher - les chenilles se laissent tomber et on peut facilement les ramasser et tuer. Même si je n'aime pas tuer des animaux, là je n'ai pas de scrupules! Vous pouvez aussi donner les chenilles aux poules si vous ou vos voisins en ont. A refaire pendant plusieurs jours, ensuite surveiller et au moment où de nouveaux signes de présence de chenilles apparaissent, refaire la même opération. Comme ca on est sûr de ne diminuer que le nombre de pyrales, sans nuire aux autres insectes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le temps chaud de ces deux dernières années à profité à la pyrale, quand elle n'aura plus de nourriture elle va diminuer, mais nos forêts auront bien triste mine...

      Supprimer
  30. Si ça peut vous faire plaisir...
    http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2017/09/04/et-un-envahisseur-de-moins-8761054.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, cela me fait plaisir, d'autant que votre blog est superbe :-)

      Supprimer